• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« Hotaru »

SHIMAZAKI Aki
« Hotaru » de SHIMAZAKI Aki

« Hotaru » de SHIMAZAKI Aki

Mon avis : ★★★★★★★★☆☆ 

 Ce roman débute avec la jeune TAKAHASHI Tsubaki rendant visite à sa grand-mère qui, après avoir été victime d’un accident grave, s’est mise à avoir d’étranges hallucinations. S’étant retrouvée seule après la mort de son mari quelques années auparavant, la grand-mère a donc été recueillie par ses enfants qui, ne pouvant s’occuper d’elle chaque jour, demande à leur fille de venir de temps en temps lui tenir compagnie. L’entente entre les deux parentes est parfaite et ressemble plus à une relation de copinage.

Mais un beau jour, la grand-mère se met à lui raconter le terrible secret qu’elle n’a jamais dévoilé à quiconque de toute sa vie. Elle explique à sa petite fille l’étrange relation qu’elle entretint dans les années 30-40 avec son mari et son amour de toujours.

SHIMAZAKI, comme dans toute sa pentalogie, nous fait revivre tout le 20ème siècle japonais, avec bien évidemment en toile de fond la seconde guerre mondiale et tout ce qu’elle entraîna comme déchirures. Ici, même si elle nous parle des déportations de Japonais vers la Mandchourie, c’est plutôt les deux bombes nucléaires qui dévastèrent Nagasaki et Hiroshima qui serviront de toile de fond à ce cinquième volume du « Poids des secrets ».
Toujours le même procédé que dans les volumes antérieurs, pendant tout le récit, un mot, un seul, nous poursuit inexorablement. Le mot de ce dernier volume est bien entendu « Hotaru » qui signifie « lucioles ». Ces lucioles qui commenceront à apparaître aux yeux de la grand-mère pour ensuite se présenter subtilement à tous les personnages de l’histoire.

Les thématiques habituelles de SHIMAZAKI, à savoir l’identité humaine, la descendance et l’hérédité sont ici traitées par le biais des souvenirs de la grand-mère qui raconte l’histoire de sa vie à sa petite fille. Ce secret passera directement de la première génération à la troisième sans impliquer la deuxième. L’important est le lien qui existe entre générations même si ces liens ne sont pas tout à fait « suivis ».

Hotaru sur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Laisser une réponse