• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« Ikebukuro West Gate Park II »

ISHIDA Ira
« Ikebukuro West Gate Park II » de ISHIDA Ira

« Ikebukuro West Gate Park II » de ISHIDA Ira

Mon avis : ★★★★★☆☆☆☆☆ 

 MAJIMA Makoto, avec qui l’on a déjà fait connaissance dans le premier volume de cette saga nippone, a aujourd’hui 20 ans et n’a toujours pas changé d’idéal. Son unique but dans la vie est de venir en aide aux gens de son quartier d’Ikebukuro (le centre administratif des yakuzas de Tokyo), et plus particulièrement à ses jeunes adolescents. Il voue un véritable amour pour les habitants de ce quartier très vivant et commerçant de Tokyo.

Et l’on peut dire que la population le lui rend bien ; que ce soient des yakuzas ou des prostituées, tout le monde est prêt à lui donner un coup de main afin de résoudre les petits ou énormes problèmes que les autochtones peuvent y rencontrer. Une petite fille amateur de littérature semble laissée à l’abandon ? MAJIMA Makoto, après avoir été ému par son histoire, s’occupe de son cas avec l’aide des vieux du quartier qui n’hésitent pas à mettre leurs jours en danger pour sauver la situation familiale de cette adorable petite fille. Des S.D.F. se font mystérieusement massacrer par des inconnus dans les squares du Quartier ? Makoto n’hésite pas une seule seconde à contacter quelques amis yakuzas afin de retrouver les coupables et de les punir à leur manière très personnelle. Une nouvelle monnaie fait son apparition dans les rues d’Ikebukuro ayant pour but de contrer le yen représentant le capitalisme excessif des dirigeants japonais ? Makoto , non seulement suit le mouvement, mais mettra également tout en œuvre afin de retrouver les quelques individus qui tentent de profiter de cette nouvelle utopie pour s’en mettre plein les poches.

MAJIMA Makoto est donc le bon et loyal justicier de ce beau et effrayant quartier de Tokyo. L’individualisme semble être la solution miracle pour sauver la mégapole de toute sa décadence et de sa violence intrinsèque. Le capitalisme engendre le non-respect des autres, la négation des valeurs typiquement japonaises qui sont la famille, le clan et la solidarité.

ISHIDA Ira nous dépeint un monde manichéen avec une volonté de plaire au plus grand nombre de lecteurs et il réussit assez bien cette entreprise noble, mais un peu trop évidente. Son style rapide et humoristique le lui permet et il est évident que la lecture de ce livre est plaisante et parfois attachante. Mais en ce qui concerne sa critique sociale, elle est un peu légère et souvent maladroite. Il enfonce trop souvent des portes déjà bien ouvertes, mais son but n’est certainement pas de changer la société japonaise. Quoique… ?

Il n’est pas étonnant que les mangas et séries télévisées tirés des histoires d’ISHIDA soient un énorme succès auprès de la jeunesse japonaise, ce livre est un divertissement et non un manifeste. Et la littérature, tout comme les autres arts, a droit à son côté divertissant et populaire. Les personnages comme ce petit garçon qui ne peut s’empêcher de compter tout ce qu’il voit et entend, et cette petite fille livrée à elle-même sont tous les deux attendrissants et attachants ; et c’est ce qui sauve ce livre un peu trop convenu et sommaire. Un livre à lire pour se détendre et, peut-être, parfois s’amuser.

Ikebukuro West Gate Park 2 sur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

1 Response

  1. maticha

    Le tome I m’a bien plu, on est facilement transporté sous les feuillage du west gate park, au fil des saisons… on ne peut pas ne pas s’identifier à Makoto.
    Le tome II est bien aussi, facile a lire, s’emmène partout mais devrait plutot être édité en format poche.

Laisser une réponse