• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« La fille que j’ai abandonnée »

ENDO Shusaku
« La fille que j’ai abandonnée » de ENDO Shusaku

« La fille que j’ai abandonnée » de ENDO Shusaku

Mon avis : ★★★★★★★☆☆☆ 

 Après une aventure d’une nuit avec la tendre et naïve Mitsu, Yoshioka sans aucun remord se dit que cette petite s’envolera de son esprit à tout jamais et que tout cela ne restera qu’un joyeux souvenir de conquête facile d’un jeune homme à la découverte de tout plaisir.

Mais la vie ne le laissera pas aussi tranquille. En effet, quelques années après, le souvenir de la jeune fille réapparaîtra sans aucune raison dans son esprit et malgré son mariage, Yoshioka fera tout ce qui est en son pouvoir pour retrouver la jeune fille qui fut cette « aventure d’une nuit ». Après quelques recherches dans Tokyo, il retrouvera sa trace là où il ne l’aurait jamais cru et découvrira l’incroyable mystère de Mitsu.

Cette histoire n’est pas vraiment une histoire d’amour même si elle est excessivement touchante. C’est plutôt une histoire sur le destin : une personne en quitte une autre, l’une s’en fiche complètement, l’autre ne s’en remettra pas. Ici encore un leitmotiv dans l’œuvre de ENDO Shusaku, le christianisme. Mais pas vraiment de quoi s’en plaindre, ENDO ne touche pas la religion comme un occidental, il l’effleure. Comme tous japonais, la religion n’est pas le centre du monde, c’est juste un petit compagnon que l’on aime et que l’on respecte mais il ne prendra jamais le dessus sur sa propre personnalité.

Très joli roman linéaire qui nous fait découvrir un Tokyo plus « ancien » qui préfigure déjà le contemporain.

« La fille que j’ai abandonnée » a été porté deux fois à l’écran ; une fois en 1969 par Kobayashi Masaki et une autre fois en 1997 par Kumai Ken.
La fille que j’ai abandonnée sur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 3    Moyenne : 6.3/5]

Laisser une réponse