• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« La maison où je suis mort autrefois »

HIGASHINO Keigo
« La maison où je suis mort autrefois » de HIGASHINO Keigo

« La maison où je suis mort autrefois » de HIGASHINO Keigo

Mon avis : ★★★★★★★☆☆☆ 

KURAHASHI Sayaka est une jeune maman qui vient d’être séparée de sa petite fille après avoir avoué qu’elle la maltraitait sans raison depuis des années. Sans raison et sans aucune explication. Mais Sayaka espère toujours trouver l’origine de ce mal-être. Elle est persuadée que cela doit provenir de sa propre enfance, de son enfance antérieure à ses 5 ans dont elle n’a et n’a jamais eu aucun souvenir. Cette étrange amnésie est d’autant plus inquiétante qu’elle ne possède aucune photo, aucun objet qui pourraient l’aider à se remémorer cette petite enfance totalement évaporée dans le temps.

À la mort de son père, elle reçoit un pli contenant une clef à tête de lion accompagnée d’un plan lui indiquant une étrange maison isolée dans les montagnes. Elle n’a aucune idée de ce que cette maison peut receler comme mystère, mais elle est persuadée qu’elle y découvrira le secret de son amnésie.

N’espérant aucune aide du côté de son mari qui est continuellement en déplacement, Sayaka se tourne vers son ancien petit ami qui, après avoir refusé une première fois, se dit qu’il ne peut pas la laisser dans cet état-là et accepte de l’accompagner dans cette étrange et inquiétante aventure. Dès leur arrivée, ils se rendent compte que cette maison inhabitée depuis des années semble effectivement cacher d’indicibles secrets.

L’auteur nous présente dans ce livre une très belle histoire de complicité entre cette femme complètement anéantie et son ancien amant dévoué. Les difficultés qu’ils rencontreront durant cette quête du souvenir seront à chaque fois balayées par leur ancienne histoire d’amour. Même si l’ancien petit ami de Sayaka était froid et incrédule au début, plus rien ne pourra l’arrêter dans sa recherche de la vérité.

HIGASHINO a le mérite de ne pas tomber dans les travers du roman policier contemporain, à savoir de démarrer l’histoire très lentement et de la terminer à un rythme effréné. Ici, tout se passe dans le calme, le mystère qui entoure cette étrange maison s’éclaircit petit à petit, HIGASHINO ne tombe jamais dans le piège de l’invraisemblance, du surnaturel et n’essaie jamais de nous berner ou de nous égarer inutilement. Tout parait possible, voire logique et c’est ce qui fait de ce roman énigmatique un tout bon roman. Le rythme est agréablement lent, on suit tranquillement ce couple qui, lui aussi, prend son temps pour tenter de ressusciter des « fantômes » qui réapparaissent grâce aux écrits disséminés et retrouvés un peu partout dans la maison.

HIGASHINO Keigo, né en 1958 à Osaka, est un des auteurs de romans policiers les plus connus et réputés de son pays. « La maison où je suis mort autrefois » est le premier roman traduit en français d’ HIGASHINO. Il a tout de même été publié en français pour le manga « Heads » chez Delcourt, et Actes Sud prévoit de publier prochainement « Le dévouement du suspect X » pour lequel il reçut le prix Naoki en 2006.

La Maison où je suis mort autrefois sur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 5    Moyenne : 7/5]

0 Response

  1. Bonjour
    J’ai bientôt terminé le roman.
    Il est excellent.
    Très différent de « La prophétie de l’abeille » :
    qui a plus de personnages,
    qui est plus technique,
    qui est moins intimiste
    qui ce passe en milieu professionnel
    qui plus tourné vers l’avenir
    Les deux sont des bons polars mais celui-ci est beaucoup plus touchant.
    C’est un auteur qui ne base pas tous ces romans sur les mêmes ingrédients

Laisser une réponse