• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« La vie immobile »

IKEZAWA Natsuki
« La vie immobile » de IKEZAWA Natsuki

« La vie immobile » de IKEZAWA Natsuki

Mon avis : ★★★★★★☆☆☆☆ 

 « La vie immobile » est l’histoire d’une étrange et complexe amitié entre deux hommes : le narrateur et un dénommé Sasai. Les deux travaillent dans un atelier de teinturerie, ils ne se connaissent que de vue jusqu’au jour où Sasai se déclarera coupable d’une faute professionnelle commise par notre narrateur. Mais après cet incident, Sasai décide de quitter l’entreprise pour se consacrer à d’obscures transactions financières. Pour cela, il aura besoin de son nouvel ami pour le seconder. Celui-ci accepte et va même jusqu’à lui prêter une pièce de sa maison pour mener à bien son entreprise. Notre hôte se mettra dès lors à essayer de cerner la personnalité fuyante de ce nouvel ami qui semble ne pas être celui qu’il prétend être.

Dans « L’homme qui revient », la seconde nouvelle de ce recueil, IKEZAWA nous emmène dans le nord de l’Afghanistan . « L’homme qui revient » est l’étrange voyage intérieur de deux hommes qui sont envoyés dans une terre inconnue afin de repérer les vestiges d’une ancienne cité antique disparue. On retrouve au début de cette nouvelle un ancien journaliste interné dans un hôpital psychiatrique qui n’arrive plus à communiquer par la parole et qui se contente, toute la journée durant, de dessiner des arabesques. Pour lui, la seule manière de quitter cet hôpital serait de sortir de son mutisme et de tout raconter à son médecin. Mais ce qu’il a vécu là-bas avec un certain Pierre, ne peut pas se raconter. Cette expérience unique et quasi divine doit rester enfermée dans son crâne pour toujours. Peut-être en hommage à son ami explorateur qui, lui, n’est pas revenu de ce voyage hors du commun. Ce qu’ils ont vécu là-bas n’appartient qu’à eux, tenter de le raconter serait vain et même blasphématoire pour la mémoire de son ami Pierre. Et après avoir vécu une telle expérience, il ne se voit pas retourner dans le monde des humains, l’hôpital lui convient très bien.

Dans cette seconde nouvelle, IKEZAWA nous décrit parfaitement ce qui ne peut être décrit, à savoir une expérience mystique vécue à deux, la plupart du temps dans un silence complet. Les deux hommes isolés dans cet endroit inconnu communiquent très peu ensemble. Ils passent leurs journées seuls au beau milieu de ces ruines, avec pour seul et unique compagnon un aigle tournoyant dangereusement dans un ciel bleu et limpide. Ce n’est qu’à la tombée du jour que les deux amis se retrouvent près de leur tente pour, de temps en temps, partager leurs expériences personnelles.

De ces deux nouvelles, « L’homme qui revient » est de loin la plus passionnante. IKEZAWA Natsuki, commençant son récit en nous présentant un homme perdu et interné et en nous promettant de nous en expliquer rapidement les raisons, capte directement l’attention du lecteur qui ne pourra plus quitter le livre sans connaître le pourquoi du comment de cet étrange cas psychiatrique. Outre le fait que le mystère est omniprésent du début jusqu’à la fin, IKEZAWA nous offre de superbes descriptions mystiques de cette citée perdue et retrouvée qui nous éjectent complètement du monde réel et vulgaire pour nous emmener dans un lieu beaucoup plus immense et salvateur. Superbe nouvelle donc qui, malheureusement, éclipse quelque peu la première qui a pourtant, elle aussi, un charmant parfum de mystère.
La Vie immobilesur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Laisser une réponse