• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« Le coupeur de roseaux »

TANIZAKI Junichirô
« Le coupeur de roseaux » de TANIZAKI Junichirô

« Le coupeur de roseaux » de TANIZAKI Junichirô

Mon avis : ★★★★★★★☆☆☆ 

 Un homme décide d’aller se balader autour du sanctuaire de Minase dans la région d’Okamoto, ballade plutôt originale pour le commun des mortels, mais pour lui, ce lieu a une certaine résonance littéraire. Ayant lu « Le Dit du Genji » et autres poésies, ce lieu a quelque chose de magique, il n’est plus un simple lieu où se trouve une ruine, il est plutôt l’endroit qui refera vivre les anciens personnages de ses nombreuses lectures.

L’endroit est apparemment désert, mais bientôt l’homme fera la rencontre d’un individu quelque peu aviné qui lui contera l’histoire de la jeune et très belle O-Yû que son père connut il y a de très nombreuses années. La vie que la jeune femme mena avec son père est une histoire si originale et romantique, que notre héros ne prononcera plus la moindre parole jusqu’à connaître la fin.

TANIZAKI Junichirô, dans ce court roman, nous balade sans arrêt du passé vers le présent. Et que ce soit vers une époque très ancienne ou vers un passé récent, il le fait avec une telle aisance qu’à aucun moment on ne se sent dérouté. Dans la première partie, il nous fait rencontrer une pléiade de personnages anciens assez inquiétants, alors que dans la seconde partie, les personnages sont tout à fait réels. O-Yû qu’il nous présente comme une héroïne tout droit sortie d’une tragédie grecque, est bien réelle, elle habite même tout près d’où les deux hommes se sont rencontrés, elle a certes pris quelques rides, mais conserve toute l’aura magnifique qu’elle eut à l’époque.

« Le coupeur de roseaux » fait étrangement penser aux récits fantastiques que Théophile Gautier écrivit vers le milieu du 19ème siècle. Gautier était alors capable de faire revivre des personnages disparus, comme par exemple les victimes de Pompéi, avec une finesse de langage inégalable et un mystère historique et littéraire unique. TANIZAKI Junichirô n’a pas à rougir, sa plume est aussi belle et délicate que celle d’un des plus grands écrivains français.

« Le coupeur de roseaux » est tout simplement un court récit poétique magnifiquement écrit qui vous entraîne dans une histoire d’amour tout aussi improbable que mystérieuse.

« Le Coupeur de roseaux » sur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 3    Moyenne : 6.7/5]

Laisser une réponse