• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« Lézard »

YOSHIMOTO Banana
« Lézard » de YOSHIMOTO Banana

« Lézard » de YOSHIMOTO Banana

Mon avis : ★★★★★★☆☆☆☆ 

 Un homme ivre ne descend pas à sa station de métro habituelle. Un vieil homme s’installe à ses côtés et lui demande pourquoi il ne veut plus rentrer chez lui. L’homme feint le sommeil pour ne pas devoir répondre, jusqu’à ce que la voix du vieil homme se transforme en celle d’une femme.

Une jeune femme compte apprendre l’acupuncture pour soigner les gens. Elle sent qu’elle possède un certain pouvoir pour comprendre ce qui ne va pas chez les gens. Cela lui viendrait peut-être d’une triste expérience qu’elle aurait eue étant enfant.

Un homme a rendez-vous avec sa fiancée dans un café après l’heure de fermeture. Le décors de l’endroit est assez magique pour les emmener tous deux vers un monde qu’ils ne connaissaient pas.

Une jeune mariée se demande si elle a bien fait de quitter le logement qu’elle partageait avec sa petite sœur pour épouser un homme qui, peut-être ne pourra pas la rassurer comme sa sœur était capable de le faire.

Une jeune fille décide de s’envoler pour Tokyo et de quitter ses parents qui se sont installés depuis trop longtemps dans une secte obscure. La ville l’accueille à bras ouverts mais l’ombre familiale finira par se faufiler dans l’esprit de la nouvelle citadine.

Une femme, après avoir goûté à tous les excès charnels, décide de ne plus retomber dans cette déchéance qui lui a ruiné la santé, et met définitivement le sexe de côté. Ne trouvant pas la raison pour laquelle elle s’est jetée à tort et à travers dans ces débauches, elle se tourne vers sa famille pour y apprendre qu’un secret hante le jour de sa naissance.

Ces six nouvelles de YOSHIMOTO Banana tirées de ce recueil qui porte le nom de l’une d’entre elles nous parlent de la solitude de l’individu et de son attachement au groupe social. Certains tentent de fuir le groupe, la famille mais se rendent vite compte que c’est sans tenir compte de la force centrifuge de la collectivité qui aspire tout ce qui tourne autour d’elle.

Personne ne peut réellement échapper à cette attraction fatale que forme la communauté humaine. On est vite rejoint par un souvenir, un individu qui a vite fait de vous rappeler que vous n’êtes pas seul et qu’un individu, même s’il se pense seul, n’est qu’un demi-individu et n’est pas totalement humain. Pensée typiquement japonaise qui met au-dessus de tout la collectivité et non l’individu, ce qui fait la force d’un Japon économiquement supérieur mais qui également cause de terribles dommages aux Japonais en tant qu’individus.
Le Lézard sur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 2    Moyenne : 6/5]

Laisser une réponse