• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

MIZUKAMI Tsutomu (1919-2004) 水上 勉

Biographie

伝記

MIZUKAMI Tsutomu, ou MINAKAMI Tsutomu est né à Wakasa en 1919.

Il provient d’un milieu humble. Son père est un charpentier qui mène une vie misérable en travaillant sur des sanctuaires et des temples de la région. Il déménage ensuite à Fukui sur la côte nord du Honshu, en face de la mer du Japon, endroit qui inspirera MIZUKAMI Tsutomu pour plusieurs de ses œuvres.

Sa famille est si pauvre qu’il est envoyé à l’âge de 9 ans travailler dans un temple local pour ensuite se rendre au Temple Shôkokuji à Kyoto, où il est inscrit à la Haute École Hanazono. Il suit ensuite les cours à l’Université Ritsumeikan dont il s’enfuit. Sans le sou, il commence une existence itinérante faite de petits boulots.
Il est ensuite envoyé en Chine et en Mandchourie pendant la guerre.

Pendant le trajet, il s’enfuit et erre dans tout le Japon afin d’échapper à la justice militaire.

C’est à cette époque qu’il commence à s’intéresser à l’écriture. Il rejoint quelques cercles littéraires et commence à écrire dans de petites revues.
Après la Seconde Guerre mondiale, en 1948, il publie son premier roman « Furaipan no Uta » qui ne rencontre aucun succès. Déçu, il renonce à sa carrière d’écrivain durant 10 ans.

En 1959, il se remet à écrire.

C’est à ce moment qu’il rencontre et devient l’ami de MATSUMOTO Seicho qui lui offrira sa plus grande source d’inspiration.

Ses romans « Kiri to Kage » et « Umi no Kiba »  le rendent célèbre dans tout le Japon comme romancier à suspense.

MIZUKAMI se met dès lors à écrire de longs romans à l’atmosphère plus sombre et hantée. Le premier, « Gan no Tera » est un succès immédiat. On le compare à des romanciers tels que Georges Simenon ou Patricia Highsmith.

Bien que peu connu à l’étranger, MIZUKAMI est traduit en français et devient un personnage célèbre dans la vie culturelle du Japon.
En 1989, il assiste aux affrontements de la place Tien Anmen. Le gouvernement japonais envoie des avions des forces aériennes pour ramener les ressortissants japonais à Tokyo. Durant le vol, MIZUKAMI souffre du cœur et est transporté à l’hôpital juste après l’atterrissage. Il est placé dans une unité de soins intensifs où les médecins découvrent qu’un tiers de son cœur est nécrosé.

Il se retire dès lors dans sa maison de campagne à Nagano où il continue à écrire, remportant plusieurs prix.

Il meurt à Nagano le 8 septembre 2004.

Bibliographie

参考文献

1994 : Poupées de bambou
1992 : Le temple des oies sauvages 

Portrait

肖像