• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

ŌOKA Shohei (1909-1988) 大岡 昇平

Biographie

伝記

ŌOKA Shohei est né à Tokyo en 1909. Il est romancier, critique littéraire et traducteur de littérature française.

Il est diplômé de l’Université impériale de Kyoto et a fait partie d’un petit groupe de jeunes intellectuels attirés par l’étude des langues, en particulier le français. Durant ses études, il se met déjà à la traduction de plusieurs œuvres de Stendhal.

En 1944, alors qu’il a 35 ans, il est appelé à servir dans l’armée impériale japonaise.
Il reçoit une formation rudimentaire et est expédié avec un bataillon d’infanterie afin de rejoindre les troupes de garnisons sur l’île de Mindoro alors occupée par les Japonais. C’est une expérience traumatisante pour cet intellectuel qui déteste toute forme de violence. Lui-même écrivait : je dois essayer de ne pas transformer ma haine pour les militaires en haine pour l’humanité… »

Le 15 décembre 1944, deux troupes américaines atterrissent sur l’île de Mindoro. Des centaines de Japonais sont tués. Ceux qui restent souffrent de faim et de maladies, ils errent dans la jungle inhospitalière. Certains résistent, d’autres se suicident suivant la doctrine militaire japonaise.

OOKA finit par être capturé et est envoyé dans un camp américain de prisonniers de guerre à Leyte. Il y reste jusqu’à ce qu’il soit rapatrié au Japon à la fin de l’année 1945.

Cette expérience change la vie d’OOKA. En rentrant chez lui, il commence à écrire pour extérioriser sa haine et ses peurs. « Furyoki » est publié entre 1948 et 1951. Cet ouvrage le rend célèbre parmi les écrivains d’après-guerre. En 1951, il publie « Nobi » qui remporte le Prix Yomiuri et qui deviendra plus tard un film.

Bien qu’il ait écrit d’autres livres très appréciés au fil des ans, l’expérience de la guerre domine la pensée d’ŌOOKA Shohei. Un de ses derniers livres « Reite senki » a été décrit par KATO Shuichi comme «la plus belle œuvre de la littérature de guerre depuis le « Heike Monogatari » (épopée racontant la lutte entre les clans Minamoto et Taira au 12e siècle).

Bibliographie

参考文献

2007 : Journal d’un prisonnier de guerre
1995 : Les feux
1991 : La dame de Musashino
1991 : L’ombre des fleurs

Portrait

肖像