• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

SAITO Sanki (1900-1962) 西東 三鬼

Biographie

伝記

SAITO Sanki, de son vrai nom SAITO Keichoku, est né en 1900 à Tsuyama (ouest du Honshu). Il est poète et nouvelliste. Il est également connu pour être un coureur de jupons, un dépensier, et un fauteur de troubles occasionnel.

Il est le fils d’un directeur d’école qui décède alors qu’il n’a que 6 ans. À 18 ans, sa mère meurt et il s’en va vivre à Tokyo où il s’inscrit dans une école méthodiste qu’il quittera rapidement pour étudier la dentisterie, mais passionné de danse, il décide d’en devenir professeur.

En 1925, il épouse UEHARA Shigeko, mais cela ne l’empêche pas de courtiser d’autres jeunes femmes. Son frère Takeo décide alors de l’envoyer à Singapour pour qu’il y travaille comme dentiste et devienne plus responsable, mais rien n’y fait, Sanki préfère jouer au golf ou utiliser sa clinique dentaire comme salle de danse.

En 1929, l’évolution de la situation politique l’oblige à rentrer à Tokyo où il ouvre une autre clinique qui fait rapidement faillite. C’est à ce moment-là qu’il commence à écrire des haïkus.

Sanki devient un poète de haïku très iconoclaste. Il refuse la tradition japonaise et ne veut pas se plier à l’exigence d’un maître, ce qui est à cette époque la coutume.

En 1935, il devient chef de file de la poésie d’avant-garde japonaise et continue à écrire ses haïkus de la façon dont il l’entend.

En 1940, le gouvernement nationaliste japonais commence sa chasse aux originaux et subversifs de tout bord. Sanki est arrêté et jeté en prison durant 70 jours. À sa libération, il est obligé de promettre qu’il n’écrira plus jamais de haïkus.

En 1942, découragé, Sanki quitte sa femme et son fils (à l’époque âgé de 13 ans) et s’en va vivre à Kobe, où il mène une vie de bohème dans un hôtel minable. Quand il sent que la guerre se rapproche, il loue une maison de style occidental dans les collines. D’autres poètes lui rendent visite et la maison devient un lieu de pèlerinage.

Après la guerre, il revient à la littérature. Il déménage à Neyagawa et reprend la pratique dentaire. Une fois de plus, il fait faillite et retourne vivre à Tokyo pour diriger un magazine littéraire.

Il meurt en 1962 d’un cancer de l’estomac. 

Bibliographie

参考文献

Aucune traduction française

Portrait

肖像