• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« Seventeen »

Ôé Kenzaburô
« Seventeen » de Ôé Kenzaburô

« Seventeen » de Ôé Kenzaburô

Mon avis : ★★★★★★★★★★ 

L’adolescent de cette nouvelle ne sera nommé par Ôé Kenzaburô que par le pseudonyme seventeen. Il a effectivement 17 ans le jour du début du récit et est aux prises à des pulsions sexuelles surdimensionnées qui lui valent de se comporter très violemment envers sa famille et principalement envers sa grande sœur. Ces pulsions sont tellement fortes et inassouvies que sa raison et sa logique en sont très fortement perturbées, et cet état hormonal le conduira petit à petit vers une nouvelle vision du monde décrite par l’auteur comme totalement extrême.

C’est durant cette période de mutation personnelle que seventeen rencontre des gens qui se disent de droite, mais qui s’avèrent être plus proches des ultranationalistes en pleine recrudescence en ce début des années 1960 au Japon. Une des raisons, sans doute la plus puérile, pour laquelle seventeen va se rapprocher de ces extrémistes, est tout simplement que sa sœur avec laquelle il est en conflit travaille comme infirmière dans un hôpital des Forces de défense et pour qui la gauche est la seule alternative possible pour le Japon qui se remet lentement de sa défaite lors de la Seconde Guerre mondiale. L’autre raison est que son incapacité à gérer ses pulsions sexuelles trouvera une certaine échappatoire au travers de perspectives violentes de groupuscules nationalistes pour lesquels il commence à vouer un réel culte.

Seventeen ira même jusqu’à arborer fièrement le costume des ultranationalistes de l’Action Impériale, costume qui ressemble d’assez près aux tenues portées par les S.S. durant la Seconde Guerre mondiale. Pour lui, c’est une sorte de libération et d’intégration dans un système qu’il ne comprend que très vaguement, mais qui lui procure un bien-être qu’il n’espérait plus trouver.

« Seventeen » est une des nouvelles les plus importantes qu’Ôé Kenzaburô ait écrite. Alors qu’il publie cette nouvelle pour la première fois, l’extrême droite japonaise réagit très virulemment en allant jusqu’à lui envoyer des menaces de mort. Il faut avouer que par la forme et le fond, Ôé n’y va pas avec le dos de la cuiller. Prendre un adolescent perturbé comme personnage principal et le voir se transformer lentement en partisan fanatique de l’ultranationalisme japonais a de quoi heurter la sensibilité des dirigeants de l’Action Impériale. Cette analogie entre l’incapacité de gérer ses pulsions sexuelles et la soif de reconnaissance de cet adolescent, et son enrôlement dans un mouvement politique extrémiste est tout à fait remarquable et représente très bien le côté engagé et tête brulée du prix Nobel de littérature de l’année 1994.

Mais ce n’est pas tout, le style et la ligne narratrice sont tous les deux époustouflants. Et l’on peut dire que ce long cri littéraire mis en forme par Ôé a très peu d’équivalents dans toute l’histoire de la littérature. Pas un seul instant de répit pour le lecteur qui voit cet adolescent pris dans un tourbillon de folie où il n’y a plus de place pour la réflexion, où il n’y a plus aucun endroit où se poser. L’adolescent est prisonnier de lui-même, la haine le manipule, ses pulsions le submergent, la hantise de l’isolement fait de lui un être vulnérable qui se défend coûte que coûte, l’adolescent recherche et trouve sa tanière dans un microcosme qu’il ne paraît pas connaître. Peu lui importe, il a trouvé où se nicher.

Cette nouvelle est le cri le plus puissant qu’une génération ait pu expulser devant un monde changeant, devant un Japon anxieux et désabusé, très inquiet de son avenir, devant un Japon aux prises à un choix crucial entre deux ailes politiques qu’Ôé a, quant à lui, choisi de défendre. Et c’est ce qui lui a valu à la fois les foudres de l’Action Impériale et le Prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre.

Seventeen sur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 8    Moyenne : 4.3/5]

Laisser une réponse