• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

TERAYAMA Shūji (1935-1983) 寺山 修司

Biographie

伝記

TERAYAMA Shūji est né à Aomori en 1935.

Son père part pour la guerre du Pacifique au début de 1941 et meurt en septembre 1945 de dysenterie sur l’île indonésienne de Célèbes, un mois après le bombardement d’Hiroshima. Shūji a lui vécu les raids aériens à Aomori alors qu’il n’a que 9 ans. Ces raids ont fait plus de 30.000 morts.

Après la Seconde Guerre mondiale, la mère de Terayama est dans l’obligation de quitter Aomori pour travailler dans une base militaire américaine à Kyushu.

En 1954, il entre à l’Université de Waseda, mais tombe rapidement malade. Il souffre d’un syndrome néphrétique alors qu’il n’a que 19 ans. Il passe son temps libre à travailler sur ses propres poèmes et lit de nombreux classiques japonais et occidentaux. Il est particulièrement impressionné par « les Chants de Maldoror »  de Leutréamont.

À partir de 1959, il gagne sa vie en tant que scénariste à la télévision et au théâtre. En 1960, il épouse la productrice EIKO Kujo avec qui il forme la compagnie de théâtre « Tenjo Sajiki » en 1967.

En 1964, il remporte le Prix Italia pour son feuilleton radiophonique « Yamamba ».

En 1970, son premier long-métrage «L’Empereur Tamato Ketchup » choque le monde avec ses thèmes nazis. Ça ne l’empêche nullement de continuer à écrire, produire et réaliser des films jusqu’à sa mort. Prolifique jusqu’à la fin, il publie près de 200 œuvres littéraires et réalise plus de 20 courts et longs métrages ainsi que de très nombreuses pièces de théâtre.

Il meurt le 4 mai 1983 à Tokyo des suites de sa maladie.

Bibliographie

参考文献

1982 : Instructions aux domestiques
1978 : Les gens de la famille Chien-Dieu : photothèque imaginaire
1973 : Devant mes yeux le désert

Portrait

肖像