• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« Tokyo Express »

MATSUMOTO Seichô
« Tokyo Express » de MATSUMOTO Seichô

« Tokyo Express » de MATSUMOTO Seichô

Mon avis : ★★★★★★★★☆☆ 

 Le long d’une plage de Fukuoka, deux corps sans vies sont retrouvés étendus l’un à côté de l’autre : un homme et une femme. Il semble bien que tout ça soit un suicide d’amoureux, en tout cas c’est ce qui arrangerait tout le monde. Par contre, ce n’est pas l’avis du commissaire TORIGAI Jutaro qui pense plutôt à un meurtre camouflé en suicide. Il n’a évidement aucune preuve, mais son instinct le pousse à vouloir enquêter un peu plus, et il n’est pas question pour lui de se contenter de rendre un énième rapport de suicide comme il en a tant rédigé.

Et c’est également l’avis d’un de ses collègues de Tokyo, MIHARA Kiichi qui, ayant vite fait le rapprochement entre une des victimes, SAYAMA Kenichi, et une sombre affaire de corruption ministérielle en cours, décide de prendre le train et d’aller enquêter sur place. Et les trains, il en est beaucoup question dans ce roman policier. Ces trains qui partent et qui arrivent à des heures très précises, qui stationnent dans toutes ces gares sans s’y attarder, qui emmènent des tas de voyageurs un peu partout dans le Japon des années 50.

MIHARA Kiichi est persuadé qu’il tient l’auteur de ce double crime, mais il lui est malheureusement impossible de prouver quoi que ce soit, la réalité des horaires ferroviaires est trop présente, tout ce qu’il échafaude s’écroule, tout ce qu’il imagine s’avère être invérifiable. Il décide donc de tout tenter, quitte à se faire passer pour un fou, pour démontrer qu’une réalité peut très bien en cacher une autre.

MATSUMOTO Seichô profite de ce roman pour nous faire voyager en train d’un bout à l’autre du Japon. De Kagoshima (sur l’île de Kyushu à l’extrême sud-ouest du Japon) jusqu’à Sapporo (sur l’île d’Hokkaido à l’extrême nord-est) tout en faisant quelques haltes à Tokyo, il nous décrit brièvement les différents paysages et différentes coutumes de ce Japon des années 50. Mais le plus passionnant dans « Tokyo Express », c’est la ténacité de ce commissaire TORIGAI qui n’arrive pas à baisser les bras devant toutes les évidences qui lui tombent dessus et qui, même s’il se décourage de temps en temps, ne veut pas lâcher le morceau.

MATSUMOTO est considéré comme le plus grand écrivain de romans policiers japonais, et il est évident qu’il ne doit pas ce titre juste pour ses idées géniales et imparables, il a également l’étoffe d’un très grand écrivain tout simplement. Son récit est extrêmement fluide, sa structure narrative est très complète et jamais hésitante, son personnage principal est très bien dessiné et plus le récit avance, plus on a l’impression de bien connaître ce fameux commissaire MIHARA. Lorsqu’il est déçu, on l’est également ; mais très vite il reprend courage et la seule chose qui nous importe à ce moment-là, c’est de reprendre le train en sa compagnie et de braver à ses côtés cette réalité qui semble de moins en moins plausible.

La particularité de ce roman est que l’on porte un intérêt plutôt limité à l’élucidation de ce présumé double meurtre. Le plus important pour le lecteur est de savoir si cet obstiné MIHARA va finalement arriver à apporter les preuves de ses convictions, et surtout de quelle manière il va y parvenir. Un roman captivant, non seulement pour son intrigue, mais aussi pour le courage et la psychologie de son personnage principal.

« Tokyo express » sur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 6    Moyenne : 5/5]

3 Réponses

    1. MATSUMOTO est réellement un immense écrivain. Il est vrai que « Tokyo Express » est un chef-d’oeuvre. S’il vous a plu, je vous conseille la lecture de « Un endroit discret », vous y découvrirez le génie de cet auteur à l’esprit descriptif incomparable et unique. Un génie du policier psychologique. Je suis très curieux de connaître ses autres ouvrages, vous me donnez l’envie de m’y replonger.

      1. Romu

        Je n’avais pas eu l’occasion de repasser ici, je viens seulement de voir votre réponse. Après « Tokyo Express », j’avais lu « La Voix » que j’avais beaucoup apprécié également. Je vais donc vous faire confiance et j’irai sûrement acheter « Un endroit discret » sous peu.

Laisser une réponse