« Tristes revanches » de OGAWA Yoko
  • S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

« Tristes revanches »

OGAWA Yoko
« Tristes revanches » de OGAWA Yoko

« Tristes revanches » de OGAWA Yoko

Mon avis : ★★★★★★★★☆☆ 

 Une femme se rend chez son pâtissier favori pour y acheter un fraisier pour l’anniversaire de son fils mort alors qu’il n’avait que six ans. Une maroquinière se voit confier un travail plutôt délicat ; en effet, une femme qui a la particularité d’avoir son cœur à l’extérieur du corps lui demande de lui confectionner un sac afin de protéger cet organe vital si délicat. Après avoir appris que son oncle vient de mourir, une femme se souvient de ce personnage haut en couleurs qui avaient eu la bizarre idée de créer des corsets qui font grandir. Une vieille dame prend sous sa protection un jeune étudiant, sa seule obligation est de venir régulièrement partager ses repas et la tenir au courant de ses avancées estudiantines. Une jeune et nouvelle locataire se lie d’amitié avec sa voisine, mais elle se rend vite compte que cette veuve a un comportement anormal et suspect.

Toutes ces petites histoires se retrouvent dans ce très beau recueil de nouvelles intitulé « Tristes revanches ». La particularité de ce recueil est que toutes ces histoires ont un lien entre elles, lorsqu’on en lit une, on y retrouve une allusion au récit précédent ou un élément que l’on retrouvera dans l’histoire qui suit, ce qui fait de ce recueil une œuvre très homogène et non une suite d’histoires compilées dans le temps et mises ensemble à seule fin d’édition. Ces textes se lisent en fin de compte comme un roman même s’il n’y a pas de réelle continuité. OGAWA Yoko arrive même à se mettre discrètement en scène dans l’une de ces nouvelles sans que l’on se dise : « Ah, quelle belle figure de style ! ». Tout est d’une fluidité parfaite, le fait qu’elle apparaisse dans son propre récit nous semble tout à fait naturel, et c ‘est ce qui fait tout le charme de l’œuvre d’OGAWA : cette fluidité très difficile à acquérir et cette narration simple et naturelle.

On retrouve également dans « Tristes revanches » deux thèmes chers à l’auteure qui servent de fil conducteur au récit : les objets et la mort. Ce recueil fait étrangement penser à son roman « Le musée du silence ». Les objets sont intrinsèquement liés à la mort. Le gâteau qu’un des personnages va acheter est relié à la mort de son fils ; le « corset qui fait grandir » nous ramène à cet oncle original disparu, le cœur qu’une jeune maroquinière doit emballer dans un sac nous ramène à la fragilité humaine,…
Superbes nouvelles qui ne font que grandir l’œuvre d’OGAWA qui n’a vraiment plus rien à prouver et qui nous met à chaque fois dans l’attente d’un nouvel opus jamais décevant.

« Tristes revanches » sur Amazon.fr

Et vous, quel est votre vote ?
[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Laisser une réponse