• S'inscrire
    Place the shortcode from 'Easy MailChimp Forms' plugin at the
    'Theme Option > General > Overall Elements > Top Bar' section
  • S'identifier

YOSHIMURA Akira (1927-2006) 吉村 昭

Biographie

伝記

YOSHIMURA Akira est né dans le quartier de Nippori à Tokyo en 1927. Il est le cinquième enfant d’une famille de 10. Ses parents tiennent un atelier de tissage.

En 1940, il est inscrit à l’Académie Kaisei, une école privée pour garçon où il découvre les joies de la littérature classique grâce à son tuteur. C’est là qu’il contracte la tuberculose dont il échappe de justesse. Devenu adulte, il souffre de pleurésie et tente une opération chirurgicale expérimentale qui, heureusement, réussit.
En 1944, sa mère meurt d’un cancer de l’utérus. Un an plus tard, c’est au tour de son père de succomber à un cancer.

Il épouse l’écrivaine japonaise TSUMURA Setsuko. C’est à cette époque qu’il commence à écrire, mais il ne trouve malheureusement aucun éditeur. Il devra continuer à vivre grâce aux revenus de son épouse, ce qui ne lui plaît pas, mais il ne voudra jamais faire aucune concession pour qui que ce soit.

Il est l’auteur d’une vingtaine de romans et nouvelles qui furent pour la plupart des best-sellers au Japon. Son œuvre est fortement influencée par la Seconde Guerre mondiale, les légendes japonaises, la mort, la rédemption et l’existentialisme. Lorsqu’il écrit des romans historiques, il préfère se déplacer et aller interroger des témoins afin d’y recueillir non seulement des vérités, mais également des sentiments, des ambiances. Ambiances qu’il est tout à fait capable de reproduire grâce à sa plume affûtée et sans défauts ; il reprend le squelette des faits et les habille de chair et de sang. Il se base également sur des dossiers d’enquêtes très précises et approfondies ainsi que sur de nombreux ouvrages de médecine, non seulement pour ses fictions, mais également pour ses ouvrages historiques.

C’est en 1966 qu’il reçoit le prix Dazai pour son roman « Voyage vers les étoiles », ce qui le propulse directement vers les hautes sphères de la littérature japonaise d’après-guerre. Il reçoit également le prix Yomiuri pour son roman basé sur une histoire vraie inspirée de la vie de SHIRATORI Yoshie : « Liberté conditionnelle ».

YOSHIMURA Akira fut le président de l’« Union des Écrivains japonais » et du Musée de la Littérature Moderne du Japon.

YOSHIMURA a un style des plus épurés et précis qui soient. À lui seul, il représente la caractéristique principale de la littérature japonaise contemporaine : la concision, la beauté intrinsèque de l’art japonais et le refus du superflu.

En février 2006, on lui diagnostique un cancer du pancréas. Il refuse l’acharnement thérapeutique et demande l’euthanasie. Il mourra à son domicile le 31 juillet 2006 à 2h 00 du matin. Le fait d’avoir déclaré qu’il n’avait pas peur de mourir et qu’il était prêt à s’en aller a ému énormément de gens au Japon.

Il existe actuellement un « coin » YOSHIMURA Akira à la bibliothèque Nippori à Tokyo ; et c’est également dans ce quartier qu’un musée lui sera prochainement dédié.

Bibliographie

参考文献

2014 : Mourir pour la patrie
2012 : L’arc-en-ciel blanc
2010 : Un été en vêtements de deuil (tiré de « L’arc-en-ciel blanc »)
2010 : Le grand tremblement de terre du Kantô
2008 : Le convoi de l’eau
2006 : Voyage vers les étoiles ; Un spécimen transparent
2004 : La guerre des jours lointains
2002 : La jeune fille suppliciée sur une étagère ; Le sourire des pierres
2001 : Liberté conditionnelle
1999 : Naufrages
1990 : Les drapeaux de Portsmouth

Portrait

肖像